ma courte carrière d’artiste

… vous en ai-je déjà parlé?

oui, oui, on tente toujours plusieurs directions avant de trouver la bonne!

Je vivais à Berlin à l’époque et comme je n’avais pas un sou, j’offrais des cadeaux faits main avec des objets de récup’.

J’ai donc amassé petit à petit divers objets de récup’ et puis, de fil en aiguilles, j’en suis venue à faire de plus en plus de DIY et finalement, j’ai atterri dans le monde merveilleux des toiles en collage.

Ma toile traite du prix à payer pour être belle, et de la nouvelle taille 38. J’ai voulu illustrer le paradoxe entre les règles de la beauté dictées par la société et ce que chacun ressent comme étant beau. C’est un sujet très présent et c’était ma manière à moi de l’extérioriser. 

« la beauté des dimensions et les dimensions de la beauté« 

Pour le matériel, à part la Barbie (on ne colle pas une barbie à 70€ sur une toile! un peu de respect!), tout est de la récup’ : 

les tâches de couleurs, c’est du vernis, le mètre vient de chez les suèdois et le noeud … huuum, je ne sais même plus! les lettres, elles, ont été découpées dans un journal à la facon d’un ravisseur ! muahah!

           

Même si je n’ai plus fait d’autres toiles par la suite, je trouve celle-ci assez réussie, pas vous?

La Boîte – fantastique traversée des époques

Ce qu’il y a de bien avec papa poule, c’est qu’il a toujours de bonnes idées et qu’il est très patient. Ceci permet donc de réaliser des oeuvres extraordinaires…

… comme celle-ci par exemple.

L’été dernier, papa poule et moi, on a découvert une vieille boîte usée sur une brocante. Elle avait beau être très abîmée, on voyait bien qu’elle avait été magnifique avec son beau papier à fleurs vert & argent et ses serruries argentées. Bref, l’amour fou tout de suite! 0,80€ plus tard, elle était à moi!

On a longtemps réfléchi à un moyen de restaurer la boîte tout en gardant le papier, et comme vous pouvez voir, ca n’a pas été possible! le papier était abîmé et on a donc dû le poncer. Ca, c’était la deuxième étape après avoir retirer les serrures.

Troisième étape : on a choisi du papier décopatch pour recouvrir la boîte. Et croyez-moi, ca a été dur de trouver du papier qui me plaise autant que le papier d’origine, mais j’ai fini par me décider pour du papier doré avec des motifs rose. Après coup, je crois que je n’étais pas trop sûre de moi à ce moment là!

Fin du week-end, je suis repartie à Francfort avec ma boîte poncée et le matos de papa poule pour finir le boulot toute seule.

… la la la  …… la la la …. la la la ….

Février 2013: la boîte est toujours là, j’ai progressé dans l’idée. huuum … hummm … ca veut dire que j’ai pensé – de nombreuses fois – à la facon dont j’allais m’y prendre … (je connais votre regard, ma chef a le même quand je lui dit ca pour un projet muahaha!) mais le fait est que, d’y penser, c’est déjà faire la moitié du boulot! ouais! après, on a un plan en tête, on sait exactement quels sont les to do’s et les étapes, bref, on a presque fini quoi! ne reste que la partie opérative, eaaaaasy!

huurm, donc j’ai ramené la boîte chez les parents et ai dit à papa poule, que finalement, ce serait sympa qu’on fasse un truc ensemble, la boîte par exemple?! hihi!

Mais papa poule, il a tout de suite été d’accord et a proposé l’idée de la boîte en cuir, et je vous le dis, moi : c’était une super idée!

    

Papa poule a eu cette idée là  – plus pour utiliser une nouvelle technique de reliure, que pour ma boîte je pense.  mais chuuut! – le résultat est super et donc c’est pas grave!

Donc pour les étapes, on a recouvert la boîte de papier kraft, intérieur & extérieur. Ensuite, on a recouvert l’intérieur de papier décopatch doré et rose (pourquoi? car le papier décopatch est tellement fin, que tout seul, il n’aurait pas pu recouvrir le papier du dessous et se serait déchiré). Puis enfin – et c’était l’étape la plus délictae car on avait exactement ce qu’il fallait de cuir et pas un centimètre de plus – on a recouvert le tout de cuir très fin! Le clou du spectacle a été de poser les serrureries qui donnent tout son style à la boîte et voilà!

   

Moi, j’y range mes bricoles (dont j’ai un stock incroyable!).

Pour les photos avant-après : évidemment OUI j’y ai pensé! Mais comme je suis extraordinairement organisée, dans un premier temps elles sont rangées dans un endroit dont j’ignore encore l’emplacement, mais je vais bien finir par retomber dessus et là, je les posterai pour que vous puissiez comparer ! eheh! sacrée moi!

Note de plus tard (15.04.2013): j’ai retrouvé les photos de l’avant (je vous l’avais bien dit que ma logique de rangement est imparable) et je ne veux donc pas vous faire attendre plus longtemps!

quand on l’a acheté, elle était comme ca – magnifique comme je vous disais …

   

pour la recouvrir, il a fallu poncer le papier, elle était alors comme ca:

   

alors, ca vous plaît?

Un peu de déco…

Après quelques heures de labeurs… jvous présente ma nouvelle table basse…

Il faut imaginer au départ (oups j’ai pas pris de photos..:( ) une table de cuisine basique noire…

Couper les pattes, poncer et peindre!!

  

 Et vous la déco, c’est comment..?

Bonne année à tous!

Et voilà, on vient de passer le cap des 2012, et 2013 s’offre maintenant à nous avec pleins de nouvelles expériences, connaissances et surprises.

Pour bien démarrer cette nouvelle année créative, rien de tel qu’un petit calendrier fait maison, et hop!

           

           

      

Bonne année à tous, on vous souhaite beaucoup de bonheur et pleins de bonnes idées!

voilà ce qui se préparait :

le calendrier de l’avent évidemment :)

les magasins ont déjà rangé leurs jupes et maillots de bain. Partout, on voit des guirlandes, des boules de Noël, et chez IKEA on peut même déjà acheter un sapin de Noël… en carton! Bref, il était temps que je m’y mette moi aussi! Et la première préparation de Noël, et ben oui… c’est le calendrier de l’avent!

le but, c’était de faire du beau avec de la récup’ et surtout de liquider mon immense stock de déco-et-petits-objets-au-cas-où.

J’avais ce projet depuis un petit moment en tête mais je ne savais pas comment faire les numéros sans me lancer dans un travail long et compliqué (mais je dois bien avouer m’être imaginée en train de découper 24 petits numéros en feutrine à la main! ouhou!), mais heureusement, en passant devant chez Dépot, j’ai découvert de petites pinces à linge avec les numéros en feutrine collés dessus. Sauvée. Et c’est comme ca, que le calendrier est devenu mon projet du week-end! ta-daaaaaa!

     

  

        

     

 La toile fait environ 60 x 80 cm, le tissu de fond vient de chez IKEA. j’i fait 4 passant pour pouvoir l’accrocher via une baguette en bois. Pour les petits sacs, j’ai fait un mélange de feutrine fixée avec du thermo-collant, et tricot et tissus cousus. Les décos sur les petits sacs sont un mélange d’autocollants, tullle, perles, et ya même une clochette pour le fun !

A l’intérieur, du bonheur sucré : chocolats, bonbons, caramels, MIAM! vivement Décembre :)

caisse à savon

… au sens propre du terme!

Aujourd’hui mon post est récup’ et ca vient de loin!

sur la même brocante que là où j’ai acheté ma-laine-phildar-bleue-que-j’adore, j’ai trouvé une vieille caisse à savon qui, je me suis dit, passerait vraiment bien avec ce canapé que je voudrais m’acheter (histoire compliquée, les employés d’IKEA persistent à dire que ledit canapé ne se transforme pas en lit! peu importe combien de fois je demande … ). Bref, caisse négociée et emportée.

une caisse assez haute en bois naturel avec le tampon des  SAVONS LA GIRAFE. Quelle aubaine pour moi qui adooooore les savons, la caisse était bien conservée et le tampon est encore en bon état. Il n’y avait pas de couvercle mais ca, c’est pas grave! je ne connaissais pas les savons LA GIRAFE donc j’ai fait quelques recherches, mais c’est seulement dimanche dernier au Salon des Antiquaires que j’ai compris que ce sont de très vieux savons puisqu’ils se vendent sur les brocantes! oui, oui!   pour les curieux, voilà les savons en question:

le savon LA GIRAFE, c’est des années 50! pas mal quand même :)

Une fois rentrés à la maison, Papa Poule fait son entrée! ensemble on a lavé la caisse, il a découpé un couvercle sur mesure, on a vernis le tout et le lendemain, on l’a poli! tada!!! on a pris de la cire incolore et ca a donné au bois un ton doré vraiment superbe. sans parler de la bonne odeur de miel qui s’échappe maintenant de ma caisse :)

Après ca, il ne manquait que le coussin. Là encore, Papa poule a eu une super idée : on pique le tissu à matelas que Maman poule garde pour se faire des rideaux! Comme Maman poule avait prévu du tissus pour une pièce de 4 m de haut mais qu’il n’y a en fait que 2m du sol au plafond, on s’est servi. Pas que vous pensiez qu’on est vraiment des vandales!  

C’était une super idée! j’ai cousu le coussin aussi simplement que possible c’est ce que je pensais! pfff! comme si c’était un paquet cadeau: ca par contre, c’était pas une bonne idée! j’ai vraiment eu du mal, mais le jeu en valait la chandelle!

Maintenant, ma petite caisse renferme ma couette et mes plaids (dans lesquels je me blottis sur mon vieux canapé qui fait lit, Lui!!) Look :

  

   

hey! vous avez remarqué mon écharpe capuche (je persiste à dire qu’il s’agit d’une interminable écharpe) qui repose négligemment sur ma caisse GIRAFE et attend vos compliments??

et vous savez ce qui est super? c’est que j’ai une autre petite caisse qui attend gentiment d’être soignée … ce sera mon prochain poste récup ;)

Ciao les Amis!