happy birthday les crazy poules!

Et voila, déjà 1 an ensemble! comme le temps passe vite!

merci au followers et l’aventure continue!

j’adore l’association sucré-salé …

… et mon association préférée, ce sont les Pommes au chèvre!

en plus d’être délicieux, c’est également extrêmement simple et rapide!

Ingrédients pour 1 personne:

* 1 pomme par personne (les pommes elstar conviennent superbement), ce qui donnera 2 « sandwichs » pommes-chèvre par personne

* le jus d’un citron

* 1 bûchette de fromage de chèvre

* quelques feuilles de doucettes

* de l’huile d’olive ou tournesol

* des noix (ou des pignons)

… procédons …

1. couper les pommes en tranches d’environ 1 cm d’épaisseur, retirer le trognon, puis les déposer dans le jus de citron

2. à feu moyen, faire dorer des 2 côtés les pommes  dans une poêle huilée au préalable. pendant ce temps, découper des tranches de fromage de chèvre d’environ 1cm d’épaisseur à raison d’une tranche par « sandwich »

3. lorsque les 2 côtés sont dorés et ramollis/cuits, déposer une tranche de chèvre sur la tranche de pomme puis recouvrir d’une deuxième tranche de pomme. couvrir et laisser mijoter encore 2-3 minutes en surveillant. quand le fromage est ramolli, couper le feu.

4. disposer les feuilles de doucettes sur une assiette, puis y déposer le sandwich pomme-chèvre. parsemer de noix et déposer un filet d’huile. servir sans attendre !

bon app’!

ma serpillère prend son premier service!

mon super gilet en « laine » Origami, du modèle phildar est terminé! youhouhouhou !

j’ai pris mon temps pour le faire mais honnêtement, c’est rapide vu qu’il n’y a pas de couture (j’aime pas les coutures, moi!)

           

il y a quand même un truc: le modèle de phildar est plus long que le mien, ce que je ne peux pas vraiment m’expliquer … et pourtant je n’ai pas rater de rangs .. je présume donc que j’ai dû tricoter trop serré mais qu’à cela ne tienne. le voici déplié:

… mais le mieux, c’est quand il est porté! eheh! j’ai repris l’assemblage de couleurs de phildar, qui ext probablement optimal: vert, blanc et notre couleur grès:

on a donc du point jersey à l’extérieur et, logiquement, du point mousse à l’intérieur.

Les manches sont créées en laissant des mailles de côté et en les reprenant plus tard, EASY!

           

Quelle aventure! en tous cas, je m’étais attendue à un effect serpillère plus prononcé et je suis agréablement surprise …

allez, je m’en vais finir mes autres encours! hasta la Vista!

 

 

comptons les moutons …

« compter les moutons », exercice mental pour aider à trouver le sommeil.

1 mouton, 2 moutons, 3 moutons, 4 moutons, 6 moutons…ah non mince! … 1 mouton, 2 moutons, 3 moutons,4 moutons … oh et puis zut!

     

    

okay, en comptant les moutons, on fini toujours par s’embrouiller, je vous l’accorde.Mais c’est désormais fini!

Grâce à moi, plus aucun mouton ne manquera à l’appel ! tadaaaaaaaaa !

Un territoire délimité avec un nombre invariable de moutons! Si il y en a un qui manque à l’appel, vous le saurez tout de suite! et surtout: vous vous en rendrez compte avant de vous endormir …

… parce que les moutons sont sur un PYJAMA! eheh !

plus aucun mouton ne manquera désormais, ça c’est sûr !

et puis avec les bordures d’enfer et la ceinture robuste, aucun ne pourra se faire la malle !

   

La coupe est assez large et pas très sexy, certes, mais il est très confortable et tellement mignon!

Pour le modèle, j’ai pris un pyjama existant et rajouter 1,5 cm tout autour pour avoir les marges. Le tissu est une grande chute de chez toto soldes. La découpe est très approximative, mais grâce à la ceinture qui se noue, le pyjama convient à plusieurs tailles.

Porté, il est relax et very mouton ;)

      

c’est la mode des tote bags et c’est tant mieux!

vous savez pourquoi? parce que les tote bags, c’est carré, c’est fastoche et c’est rapide!

   

Ca se range partout, ca se plie, se lave et tout le monde peut en avoir besoin! oui, oui, enfin, c’est ce que je m’imagine pour pouvoir en offrir à tout le monde! muahah!

et donc, dans la folie du tote bag, voici le premier modèle:

le tissu vient de chez le suèdois, 6€ le mètre donc 3,50€ le tote bag! trop bien!

pour le modèle: je suis une fan du tote bag depuis longtemps (sauf que je l’appelais « sac à courses ») et donc j’avais déjà pleins de tote bags à la maison et j’en ai pris un comme modèle.

j’ai du mettre une heure à tout casser! allez, 1h10 avec les finitions!

  

Et ce que je trouve super sur ce sac en particulier, c’est qu’il a 2 visages: un décent pour le shopping et un extraverti pour après le shopping (quoi? vous ne voyez pas le rapport?? un côté décent, un peu neutre pour avant le shopping: on ne sait pas encore si on va vraiment trouver quelque chose ..  et le côté joyeux pour après le shopping: youhouuuu! on a trouvé des trucs trop cools et même si c’était cher, c’est pas grave … huuum …), bref, je suis fan, allez, je m’arrête là :)

          

 

ma courte carrière d’artiste

… vous en ai-je déjà parlé?

oui, oui, on tente toujours plusieurs directions avant de trouver la bonne!

Je vivais à Berlin à l’époque et comme je n’avais pas un sou, j’offrais des cadeaux faits main avec des objets de récup’.

J’ai donc amassé petit à petit divers objets de récup’ et puis, de fil en aiguilles, j’en suis venue à faire de plus en plus de DIY et finalement, j’ai atterri dans le monde merveilleux des toiles en collage.

Ma toile traite du prix à payer pour être belle, et de la nouvelle taille 38. J’ai voulu illustrer le paradoxe entre les règles de la beauté dictées par la société et ce que chacun ressent comme étant beau. C’est un sujet très présent et c’était ma manière à moi de l’extérioriser. 

« la beauté des dimensions et les dimensions de la beauté« 

Pour le matériel, à part la Barbie (on ne colle pas une barbie à 70€ sur une toile! un peu de respect!), tout est de la récup’ : 

les tâches de couleurs, c’est du vernis, le mètre vient de chez les suèdois et le noeud … huuum, je ne sais même plus! les lettres, elles, ont été découpées dans un journal à la facon d’un ravisseur ! muahah!

           

Même si je n’ai plus fait d’autres toiles par la suite, je trouve celle-ci assez réussie, pas vous?

un nouvel encours et toujours rien d’autre de terminé

… poin poin poin …

c’est bien, parce que je n’ai besoin de personne pour me faire la moral : je suis moi-même impitoyable avec moi-même: IM-PI-TO-YA-BLE!

Mais passons! ce qui nous intéresse, c’est le modèle phildar (nr. 050) que j’ai découvert une saison plus tard et où j’ai vraiment eu de la chance de pouvoir encore trouver la laine adéquat! muahaha !

Il s’agit d’un gilet en laine papier ORIGAMI couleur grès qui – merci Phildar! – se tricote en UN SEUL morceau, bonheur !  Pour la forme, les commentaires sur le web sont du genre: « mon mari m’a dit: ah! mais c’est la serpillère du père-Noël est une ordure! » mais ça ne m’a pas découragé! je suis sûre qu’une fois les bons éléments combinés, ce sera une merveille, et puis tellement léger surtout !

Pour ce qui est de la laine (qui n’en est pas d’ailleurs!), je la déconseille aux grandes débutantes car les mailles se mettent les unes au dessus des autres, se croisent et se défont parfois, sans que l’on ne s’en rende compte: on découvre donc la surprise des mailles lâchées que plusieurs rangs plus tard, ahah grrrr …

Là, je n’en suis qu’aux premiers 32 centimètres et donc je n’ai pas encore découvert les joies de « mettre des mailles en attente », et pour l’instant, mes 32 centimètres ressemblent à ça:

   

à dans 32 autres centimètres …

en origami, je suis nulle …

… mais en kirigami, j’arrache tout!

la différence entre les deux? L’origami, c’est l’art de plier le papier alors que la kirigami c’est l’art de le couper … après l’avoir plié!

En surfant sur le web, j’ai découvert des créations plus sensationnelles les unes que les autres et puis de pages en pages, j’ai fini par tomber sur ce tutoriel: LÀ. Ca m’a laissé bouche-bée et il a fallu alors vite trouver quelqu’un dont ce serait bientôt l’anniversaire et qui mériterait une aussi jolie carte… Quelle aubaine, c’est l’anniversaire de Maman Poule en Avril, hihi :)

Donc j’ai acheté du papier cartonné de couleur, que j’ai plié et coupé en 7 fleurs au total, puis je les ai collé les unes aux autres (une info manque dans ce tuto : il faut utiliser du scotch ou un point de colle, dans tous les cas, ne coller que la partie supérieure de la fleur pour que celle-ci puisse se déplier à souhait). Et puis j’ai déniché quelques joyaux (des vrais évidemment) dans ma boîte à m***es pour rendre le résultat encore plus explosif, et tadaaaaaaaaaaaaaaaaa!

     

 Elle a fait son effet cette petite carte et je la referrai bientôt pour d’autres anniversaires.

et maintenant, avant de voler vers d’autres pages: jetez un coup d’oeil au poste sur la boîte fantastique plus bas, car j’ai enfin retrouvé les photos AVANT :)

il existe donc au moins 500 points de tricot…

… comme en témoigne le beau livre que mes parents ont déniché dans un marché aux puces, et retapé en l’état présent !

  

La couverture est certes haute en couleurs mais les pages, elles, sont beaucoup plus sobres – en noir et blanc.

       

Le livre date de 1952 et c’est sympa de voir qu’à l’époque déjà, on expliquait le point en montrant une photo (si j’avais réfléchi à la question avant, je me serais attendu à ce que les points soient dessinés car la photographie était à l’époque encore très cher), mais non! heureuse de m’être trompée!

Ce que je trouve génial aussi dans ce livre, ce sont les publicités parsemées ça et là! un régal!

voilà pour le beau cadeau! Maintenant, il va donc vraiment falloir passer à l’action car j’ai l’impression qu’ils essayent tous de me faire passer un message avec ces livres aux 300 et 500 points: « on en a marre du point mousse et point jersey!« , « bah alors, c’est tout ce que tu sais faire? mousse et jersey?! faudrait peut-être te remuer!« . Je vais donc faire honneur à ces beaux livres et posterai bientôt une oeuvre au point inattendu … tadaaaaaaaaa …

La Boîte – fantastique traversée des époques

Ce qu’il y a de bien avec papa poule, c’est qu’il a toujours de bonnes idées et qu’il est très patient. Ceci permet donc de réaliser des oeuvres extraordinaires…

… comme celle-ci par exemple.

L’été dernier, papa poule et moi, on a découvert une vieille boîte usée sur une brocante. Elle avait beau être très abîmée, on voyait bien qu’elle avait été magnifique avec son beau papier à fleurs vert & argent et ses serruries argentées. Bref, l’amour fou tout de suite! 0,80€ plus tard, elle était à moi!

On a longtemps réfléchi à un moyen de restaurer la boîte tout en gardant le papier, et comme vous pouvez voir, ca n’a pas été possible! le papier était abîmé et on a donc dû le poncer. Ca, c’était la deuxième étape après avoir retirer les serrures.

Troisième étape : on a choisi du papier décopatch pour recouvrir la boîte. Et croyez-moi, ca a été dur de trouver du papier qui me plaise autant que le papier d’origine, mais j’ai fini par me décider pour du papier doré avec des motifs rose. Après coup, je crois que je n’étais pas trop sûre de moi à ce moment là!

Fin du week-end, je suis repartie à Francfort avec ma boîte poncée et le matos de papa poule pour finir le boulot toute seule.

… la la la  …… la la la …. la la la ….

Février 2013: la boîte est toujours là, j’ai progressé dans l’idée. huuum … hummm … ca veut dire que j’ai pensé – de nombreuses fois – à la facon dont j’allais m’y prendre … (je connais votre regard, ma chef a le même quand je lui dit ca pour un projet muahaha!) mais le fait est que, d’y penser, c’est déjà faire la moitié du boulot! ouais! après, on a un plan en tête, on sait exactement quels sont les to do’s et les étapes, bref, on a presque fini quoi! ne reste que la partie opérative, eaaaaasy!

huurm, donc j’ai ramené la boîte chez les parents et ai dit à papa poule, que finalement, ce serait sympa qu’on fasse un truc ensemble, la boîte par exemple?! hihi!

Mais papa poule, il a tout de suite été d’accord et a proposé l’idée de la boîte en cuir, et je vous le dis, moi : c’était une super idée!

    

Papa poule a eu cette idée là  – plus pour utiliser une nouvelle technique de reliure, que pour ma boîte je pense.  mais chuuut! – le résultat est super et donc c’est pas grave!

Donc pour les étapes, on a recouvert la boîte de papier kraft, intérieur & extérieur. Ensuite, on a recouvert l’intérieur de papier décopatch doré et rose (pourquoi? car le papier décopatch est tellement fin, que tout seul, il n’aurait pas pu recouvrir le papier du dessous et se serait déchiré). Puis enfin – et c’était l’étape la plus délictae car on avait exactement ce qu’il fallait de cuir et pas un centimètre de plus – on a recouvert le tout de cuir très fin! Le clou du spectacle a été de poser les serrureries qui donnent tout son style à la boîte et voilà!

   

Moi, j’y range mes bricoles (dont j’ai un stock incroyable!).

Pour les photos avant-après : évidemment OUI j’y ai pensé! Mais comme je suis extraordinairement organisée, dans un premier temps elles sont rangées dans un endroit dont j’ignore encore l’emplacement, mais je vais bien finir par retomber dessus et là, je les posterai pour que vous puissiez comparer ! eheh! sacrée moi!

Note de plus tard (15.04.2013): j’ai retrouvé les photos de l’avant (je vous l’avais bien dit que ma logique de rangement est imparable) et je ne veux donc pas vous faire attendre plus longtemps!

quand on l’a acheté, elle était comme ca – magnifique comme je vous disais …

   

pour la recouvrir, il a fallu poncer le papier, elle était alors comme ca:

   

alors, ca vous plaît?

Joyeuses fêtes de Pâques à tous !

huhu! avec des oeufs cuits durs et colorés aux plantes comme font les Allemands! d’ailleurs, je file les manger !

deux couleurs, c’est presque du jacquard!

ah, le jacquard! Certes, je n’ai pas encore osé mais j’y pense, la preuve, je m’entraîne d’abord à maîtriser le changement de couleur en milieu d’ouvrage! Oui, oui, je sais que c’est abusé d’appeler ça du jacquard mais il faut bien commencer quelque part! Mais je maîtrise déjà le changement de couleur et ce sur 2 mètres de longueur en 4,5 grâce à mon écharpe capuche – encours que vous ne connaissez pas encore (mais où je progresse de jour en jour, si, si, vraiment!)

       

Pour ces jolies mitaines qui arrivent jusqu’au milieu du bras environ, j’ai repris le schéma que je maîtrise maintenant assez bien :

monter 52 mailles en 3,5 et faire 10 rangs en côtes de 2, puis continuer en jersey envers + torsade de 5. J’ai fait le changement de couleur sur le rang 18 au niveau de la torsade puis sur le rang 19 au niveau du jersey envers. j’ai finalement rabattu mes mailles au rang 79 puis j’ai cousu bords à bords pour former la mitaine. J’ai mélangé des restes de laine : un reste de pelote beige que Muche m’avait donné et le reste de ma pelote à 10% de mohair que j’avais utilisé pour faire ça.

      

La chanceuse en question n’est autre que Muche dont c’était l’anniversaire en janvier dernier et à qui j’avais promis un cadeau! j’étais en retard pour le cadeau, mais je crois qu’elle ne m’en a pas tenu rigueur :) En tous cas, elle a adoré les mitaines et va pouvoir bien frimer avec ! pas vrai, Muche? ;) D’ailleurs, elle a déjà commencé:

le bonnet aérodynamique

Il était une fois un bonnet aérodynamique.

Il aurait dû être un bonnet juste dynamique mais comme j’avais voulu faire ma maligne et le faire plus grand que sur le modèle, il avait pris des proportions aéro. vous allez comprendre …

Alors pas de problème, j’assume! Surtout maintenant que je l’ai offert à quelqu’un eheh! Mon tout premier bonnet, avec un ponpon en plus! elle ne pouvait pas refuser le cadeau! mouahahah !

Allez, on reste concentrée : donc ce bonnet est fait dans une très belle laine de chez monoprix dont j’ai oublié le nom (huurm): il est très chaud et quand on le voit, on a vraiment envie de se glisser dedans! ouaip!

J’ai trouvé le modèle sur internet sur le canal dune tricoteuse : ici. Je recommande vivement ces quelques tutoriels pour les débutants car elle explique vraiment très bien et a une voix bien agréable qui plus est! Pour le réaliser, il suffit de maîtriser les côtes, le point jersey et les diminutions!

Avec son explication (qui est donc le modèle en même temps), le bonnet passe juste pile poil sur la tête, et moi je voulais qu’il laisse un peu de place pour une queue de cheval par exemple! (oui, oui, c’est un gros problème de vouloir faire rentrer une queue de cheval ou une choupette dans un bonnet!) donc j’ai ajouté quelques rangs!

    

Pour finir, un gros ponpon parce que c’est la méga mode et voilà! L’intéressée est super contente et dit qu’il tient bien chaud!
Pour celles qui n’oseraient pas encore, lancez-vous : il n’est pas juste super simple, il est aussi super rapide!

Douceur…

Avec ce temps… je sais pas vous mais moi j’ai envie de douceur… de cocooning…

Alors pour me démaquiller, j’ai opté pour des lingettes démaquillantes toute douce…

Un coté polaire et un coté éponge…  ( tissus toto)

Mes petites lingettes passent à la machine 40°…

sous pression, mais quelle fierté!

Vendredi soir, folle de joie que la semaine soit terminée, je vous ai promis tout un tas de choses et samedi matin … et bien, il a fallu se mettre au boulot pour tenir ses promesses! Et puis la semaine a repris son cours sans que j’ai le temps de poster ce que j’avais docilement accompli ce week-end. Mais voilà, c’est la prio de la journée et donc ce soir: je poste!

Alors d’abord : défi relevé! … mais différemment de ce qui était prévu.

1 tricot : check!

voire 2: à voir… 

retenter de tamponner mes cookies: check!

et au cas z’où: un pain fait maison

Imaginez le week-end : moi sautant d’activités en activités pour tenir ma promesse! Mais ca a valu le coup, mon tricot ci-dessous en témoigne :

      

       

Très simple finalement, mais le point mousse tricoté en 6, avec 2 petits pompoms à la fin, le tout avec 10% de mohair : c’est le bonheur! Et comme elle est super longue et super chaude, c’est vraiment agréable, sans parler de cette couleur camel qui s’accorde avec tout! bref, je l’adore!

L’anecdote du pain: L’idée de faire un pain ne m’est pas tombée du ciel tout simplement, non, non. J’ai découvert en ville un livre de recettes très sympa où il était expliqué comment faire du pain, sans machine! bonheur! J’ai commencer à saliver, hésiter, feuilleté, imaginé et puis finalement j’ai acheté le livre et suis rentrée en grande hâte hihi.

C’était une idée grandiose ce livre et cette recette, surtout dimanche matin quand j’ai déjeuné avec du pain frais que c’est moi qui l’a fait, ouais!

        

vraiment une super recette, que je partagerai volontiers avec vous si il y a des interessés.

Il ne me restait donc plus qu’à tester le tamponnage des cookies après cuisson. Et là, c’est la déception : le cookie s’est affaisé, a plié sous le tamponnage mais rien, pas la moindre petite trace de « HOME MADE ». Mais je n’abandonne pas, je réessayerai quand même encore et encore jusquà ce que ca marche. c’est tout moi ca!

Alors voilà! les défi sont relevés!

Pour ce qui est du « tricot: 1 voire 2″ : à la place de finir un celui–ci, j’ai préféré avancer dans celui-là ;)

à découvrir bientôt …

on fait monter la pression!

oui, je sais, mon dernier post date du 13 janvier, quelques clichés d’un aprem pâtisserie, et vous devez penser que je vous ai oublié. Mais non! Je n’avais juste plus d’encours capables d’être terminés en un week-end! donc du coup, j’ai commencé à tricoter à gauche, coudre à droite et perler au milieu, et puis finalement, me revoilà avec pleins d’encours , youhou!

Je ne vais pas vous les représenter, mais plutôt vous dire que d’ici la fin du week-end, j’aurai :

* poster un tricot voire DEUX!

et

* retenter de tamponner mes cookies HOME MADE

j’en donne ma parole!

Je ne vous ai pas oublié! *tricot forever*

Un peu de déco…

Après quelques heures de labeurs… jvous présente ma nouvelle table basse…

Il faut imaginer au départ (oups j’ai pas pris de photos..:( ) une table de cuisine basique noire…

Couper les pattes, poncer et peindre!!

  

 Et vous la déco, c’est comment..?

HOME MADE

Le père-Noel me connait bien, ca fait un baille qu’on fait des affaires ensemble pour ainsi dire et donc, bien souvent, il tape en plein dans le mille! Et cette année encore, c’est le cas!

Oui, oui, le père-Noel m’a amené un tampon à cookies, à moi Miss Cookies auto-proclamée

 

Il n’en a peut-être pas l’air comme ca sur la photo mais il est énorme, genre 6-7 cm de diamètre: pas grave, au lieu de manger 3 petits cookies, j’en mange … 3 gros ! (ben, oui, à quoi vous vous attendiez??). Très pratique, la partie rouge en caoutchouc se défait pour pouvoir être lavée et se remonte très facilement, à condition de ne pas la passer au lave-vaisselle.

Je voulais déjà l’essayer le week-end dernier mais j’ai été malade et donc ce WE, je devais absolument le tester! chose faite! j’ai fait ma super recette de cookies que je vous avais confié ici et les ai tous bravement tamponné.

   

Le tamponnage est vraiment easy et marche super bien! Ensuite, il n’ y a plus qu’à les enfourner pour quelques minutes …

Au sortir du four, j’en ai cassé 2 que j’ai dû manger avant même d’avoir le temps de les disposer sur le plat … trop bon bête!

     

À la sortie du four ….

Et là, vous cherchez le HOME MADE, vous scrollez pour zoomer, collez votre nez à l’écran … mais AUCUN home made n’est visible … et oui, parce qu’il n’y a plus de home made: la cuisson les a étouffé… J’ai l’air détendue comme ca, pour quelqu’un qui vient de se rendre compte que ce tampon qui coûte la peau des f*ss*s ne marche pas, hein? … c’est uniquement parce que le sucre des cookies coule encore dans mon sang… mais en fait, ca craint! je vais refaire une tentative! en attendant, les cookies sont extra avec ou sans preuves qu’ils sont HOME MADE !

Nota bene du 26.01.2013: ma Maman me dit d’essayer de les tamponner à la sortie du four… demain, je re-tente!

semi-piqué simple : check!

    Et voilà, je quitte le club-des-filles-qui-ne-savent-faire-que-le-point-mousse, jersey-et-riz et entre dans le club qui n’existe pas encore : le club-des-filles-qui-maitrîsent-aussi-le-point-semi-piqué-simple, yeah!

Allez, je frime pas trop parce que même si ce point en jette, il est vraiment simple de chez simple : finalement, c’est un point en 8 rangs sur un nombre de 4 mailles + 1 lisière qui consiste à faire du jersey ponctué de points envers. C’est un point vraiment agréable à tricoter. Mais comme je suis une ouf de la maille, une crazy de la torsade, une accro de l’aiguille : j’ai combiné avec des torsades et du point envers eheh :) et j’en ai fait … des mitaines !

   

 Je les ai fait extra longues (presque jusqu’au coude soit 100 rangs en 3,5) et je peux vous dire qu’elles tiennent bien chaud!

J’ai utilisé ma laine fétiche à 1,25€ la pelote eheh! Bref, je suis fan et dès que j’aurai fini mon pull 2.0 (celui que j’ai promis de finir vite… il y a déjà un an huum) et bien ils passeront parfaitement ensemble et j’aurai enfin un super look pour cet hiver!

      

   

Voyez vous ces torsades galbées et délicates, objets de la perfection tricotière? muahah… je suis vraiment fière mais ca va passer.

 Ce qu’il y a de merveilleux aussi avec ces mitaines, c’est que ma couture est très réussie. Un exploit compte-tenu du fait que je déteste faire les coutures et que c’est précisément la raison pour laquelle j’ai tant de projets en cours: en fait ils sont tricotés et y a plus qu’à les assembler … ya plus qu’à, quoi!

   

On va voir si je m’y tiens…

Début janvier… signifie…galette des rois, fins des festivités…. et résolutionSSssss!!!

Evidemment dans ma liste, y a des classiques…

Du sport tu feras, équilibré tu mangeras, au lendemain rien tu ne reporteras, l’argent tu économiseras…..

Mais en tête de liste pour cette année … de la couture tu feras au moins une fois par mois!!! Oui, voilà mon défi créatif pour cette année, d’où le titre de ce poste…

C’est pleine d’entrain que je vous présente donc mon tee shirt loose…

Il est encore en cours d’élaboration… le résultat dans un prochain poste…