le cadeau de naissance de Louise: gâteau de couches

… ouais, mais élégamment présentées s’il vous plaît!  Elle ne rigole pas ma petite nièce: du haut de ses quelques semaines, elle veut déjà le meilleur. Et le meilleur, c’est Tataaaaaaaa qui a :)

Muche m’a initié; quand sa copine a eu son premier bébé; elle m’ a parlé du gâteau de couches que je ne connaissais pas. Elle m’a expliqué ce que c’était et à défaut d’avoir des copines enceintes j’ai patiemment gardé l’idée en tête.

Et Puis Louise est arrivée et pour devenir la meilleure Tata du monde, il allait falloir être créative et j’ai donc décidé de donner le ton avec un gâteau de couches.

Je me suis informée sur internet, j’ai regardé les gâteaux de couches des autres et puis je me suis lancée. Outre le choix des bonnes couches, il faut trouver des objets qui:

* passent sur le gâteau

* que ni la maman, ni le bébé n’ont déjà

* qui sont mimis

* qui passent niveau couleur, pour que le résultat final ne soit pas trop sauvage

J’arrête de vous faire languir, je vous montre les photos et j’explique après :)

 

Alors, qu’est-ce qu’il y avait de beau sur ce gâteau de couches?

un bel hippopotame rose et des éponges végétales pour le bain, un biberon, une lotion de lavage sans rincage, une peluche avec des grelots (un beau pinguoin en laine bio), un beau doudou, une plaquette « bébé à bord » pour dans la voiture, une brosse à cheveux, un chapeau de soleil, un euro symbolique, un spray d’eau minérale pour le visage et une barre chocolatée pour la maman. J’avais acheté des cotons pour la toilette mais ils ne passaient plus sur le gâteau. Et puis, il y avait aussi une petite carte qui disait « Tata a encore un cadeau mais tu l’auras plus tard ». Et puis les couches aussi évidemment, du 3 mois pour qu’elle ait le temps de lui mettre sans avoir à démonter le gâteau trop vite.

Pour la technique, c’est vraiment enfantin: pour mon gâteau, il faut environ 50 couches, 70 élastiques alimentaires, un support rond et stable (par exemple un rond en carton), un rouleau vide de papier essuie-tout, du papier transparent et du joli biais ou bolduque.  Eventuellement (mais pas obligatoire), du joli papier cadeau pour emballer le tout: moi j’ai fait ca, parce que c’est plus stable et plus beau, je trouvais les couches roulées pas très esthétiques finalement.

Ce qui dure le plus longtemps, c’est de trouver les objets à mettre sur le gâteau. Mais la construction du gâteau en soi va très vite: 1. rouler les couches individuellement devant la TV et les fixer avec des élastiques 2. choisir le diamètre du gâteau et découper un rond de carton de ce diamètre puis coller le rouleau d’essuie-tout au centre. 3. former des « groupes de couches » en les faisant tenir ensemble avec les élastiques puis les disposer tout autour du rouleau sur le carton-suppport. 4. utiliser cette technique pour recouvrir tout le carton et former les étages supérieurs (qui reposent sur les étages inférieurs comme un vrai gâteau à étage). 5. découper une bande de papier cadeau qui fasse le tour du gâteau et soit un peu plus haute que les couches, la fixer autour des couches et sous le carton-support: et voilà c’est l’assurance que les couches ne se feront pas la malle (le crash-test l’a d’ailleurs prouvé: j’ai transporté ce gâteau par le train de francfort à Lyon et rien n’a bougé!). 6. ensuite il suffit de disposer les objets en les faisant tenir entre les couches pour qu’ils y restent. Pour rendre le gâteau encore plus mignon, j’avais ajouté des petites dentelles de papier (qui étaient des dessous de tartes jetables detournés). Enfin, j’avais acheté de jolies lettres stickers et écrit « bonjour Louise ».

Ils ont trouvé le cadeau super beaux et apparemment,j’avais réussi à acheter des choses qu’ils n’avaient pas encore.

Et Louise, qu’est-ce qu’elle en a pensé?

je pense que ca lui a plût :)